Il y a ceux qui fuient Paris, et ceux qui restent chez eux avec des boules Quies dans les oreilles. Il y a ceux qui somnolent devant leur petit écran et ceux qui huent Christian Estrosi en direct. Pour tous les autres, la Fête de la Musique est synonyme de plaisir, une occasion de partager du bon temps avec ses amis et sa famille. Mus par ces envies et par une pointe de curiosité, de nombreuses personnes ont passé la soirée du 21 juin dernier à arpenter les rues de France. Paris est sans doute la ville qui propose l’offre de découvertes la plus large. La capitale réserve des surprises et événements pour satisfaire les amoureux de rock, de world, d’électro, ou même de classique. Initiation aux danses rétro pour les uns, trombones et gros tambours de fanfares pour les autres, il y avait une fois encore de quoi rassasier tous les appétits.

Cette année, Jack Lang, ancien ministre de la culture à l’origine de cette manifestation, s’est fait assez discret au profit de l’actuel président de la République. François Hollande s’est effectivement autorisé une promenade musicale dans les jardins du Palais Royal en toute simplicité. Côté gros concerts, cela se passait à la fois sur la Place de la République, avec entre autre Jeanne Added qui fait frissonner tous les jeunes avec son électro rock à tendance sombre. Sur la Place Denfert-Rochereau, c’est le mastodonte Ricard Live qui proposait une succession de concerts au public avec entre autre le groupe Isaac Delusion.

_DSC9308
Cette édition 2015 de la Fête de la Musique est également marquée par l’absence des concerts gratuits de Radio France à l’Olympia. En réalité, l’ensemble des événements musicaux proposés par le groupe de radio se situaient tous à la Maison de la Radio et sur deux journées le 20 et 21 juin. Du jazz, de la musique classique, des sets de DJ, des orchestres, des chœurs et même quatre concerts exclusifs au Studio 104. L’opportunité de pouvoir fêter le retour des Innocents sur scène. Le groupe des années 80 et 90 affiche une multitudes de succès au compteur. L’Autre Finistère, Un Homme Extraordinaire, ou encore Colore sont tous encore dans nos mémoires. La formation est désormais un simple duo composé du célèbre Jean-Philippe Nataf  et de Jean-Christophe Urbain. Les deux musiciens et chanteurs vont réveiller quelques bons souvenirs de notre jeunesse, mais également nous proposer de nouvelles compositions très appréciées du public.

_DSC0190
Nous découvrons ensuite le nouveau combo exclusif et explosif : Franz Ferdinand et les mythiques The Sparks. Les membres des deux groupes forment ensemble FFS et ont offert un concert survitaminé. La mise en place se fait en douceur pendant les premiers morceaux, mais à partir du titre Piss Off, les choses s’accélérent. Les spectateurs n’hésitent pas à se lever, et réagissent avec entrain à la musique du groupe. L’ambiance grimpe réellement d’un cran, et le public se lâche carrément sur les deux derniers morceaux du show. Tout d’abord la reprise du succès de The Sparks, This Town Ain’t Big Enough for Both of Us. Et il n’hésite pas ensuite à investir la scène pour accompagner le dernier titre, un succès de Franz Ferdinand, Take Me Out.

_DSC0464En troisième et quatrième partie, la tension retombe un peu, et la soirée devient plus intimiste. Nous découvrons tout d’abord une nouvelle création de Benjamin Biolay autour de Charles Trenet. Le planning horaire initial n’est plus respecté et malheureusement nous manquerons la dernère partie qui n’est autre que l’artiste britanique Ala.ni, la chanteuse mystère et protégée de Damon Albarn.

L’été s’installe et avec lui ses festivals de musique. A noter dans les prochains jours des concerts gratuits sur la Place de la République présentés par oüiFM, avec entre autre Noel Gallagher mardi 23 juin. N’oubliez pas non plus l’édition 2015 de Solidays à partir du vendredi 26 juin.

William Soragna
Remerciements: Marion G. @ Radio France