Inauguration en grandes pompes. C’est Anne Hidalgo, le nouveau maire de Paris fraichement élu, qui s’est occupée de la soirée inaugurale du dernier festival FNAC Live. L’occasion pour elle de donner également le coup d’envoi de la nouvelle saison de Paris Plage 2014. Au programme, personnalités, médias, champagne, petits fours, dans une des très belles cours intérieures de l’Hôtel de Ville. Les artistes réunis pour l’occasion étaient à la hauteur de l’évènement avec en tête d’affiche Julien Doré et M ! Le rendez-vous est devenu un incontournable pour de nombreux parisiens qui prennent possession de la place de Grève pour assister à quatre jours de concerts gratuits. Cette année le festival a même battu un record de participation. Plus de 100 000 personnes sont venues prendre part à la fête.

_DSC9689

Encore une fois, la FNAC a remporté son pari en proposant une programmation éclectique alternant musique pop, rock, folk, électro, hip-hop, rap et même jazz. Il y en a eu pour tous les goûts, de quoi réjouir les franciliens et les touristes de passage. Au total, une trentaine de groupes et artistes ont partagé la grande scène installée sur le parvis, ainsi qu’une autre scène plus intimiste réservée à quelques showcases sur invitation uniquement. De ce fait, Christophe, Arthur H, Jeanne Cherhal ou encore Emily Loizeau ne se sont produits que pour une petite poignée de professionnels et amis. Dommage.

Après deux festivals bien arrosés par la pluie, Solidays et Soirs d’été, nous étions heureux de participer à cet évènement marqué par la présence forte d’un très beau soleil. Ça sent bon l’été, les odeurs de brochettes et de merguez des vendeurs ambulants, les brumisateurs installés sur la place et un public aux mines réjouies. Pour la première année dans l’histoire du FNAC Live, et aussi loin que nous puissions nous en souvenir, la préfecture de police avait fait fermer les accès à l’avenue Victoria qui fait face à l’Hôtel de ville. L’organisation attendait effectivement énormément de monde pour cette première soirée.

_DSC5722 Paillettes et Confettis.

Les deux têtes d’affiche sont devenues des incontournables du paysage musical français et apparemment attirent les foules. Entre les confettis géants de Julien Doré, et les vestes à paillettes de Mathieu Chedid, les deux artistes ont ravi leur public en offrant de véritables spectacles. Le show de Julien Doré a été tout en progression, accompagnant ainsi le coucher du soleil. Plutôt calme et sensuel sur l’introduction, il s’est conclu par une avalanche de sons beaucoup plus bruts et rock. Le chanteur, a même pris le risque de fendre la foule, seul, sans garde du corps, pour rallier la régie son au fond de la place. Il a ensuite escaladé des structures métalliques, et a tiré une bombe de confettis du haut de ces structures qui scintillaient au milieu des derniers rayons du soleil.

Le public était déjà bien chaud, quand M est monté à son tour sur scène. Ce génie de la composition, et de la maîtrise de la guitare apparaît encore une fois dissimulé derrière sa paire de lunettes énorme qui recouvre son visage. Il n’hésite pas à venir au contact, en enjambant une petite avancée prévue à cet effet et entraine avec lui le public qui saute sur place au rythme de ses chansons. La nuit tombe enfin, et nous profitons d’un lightshow aussi éblouissant que sa performance.

_DSC1025

Une soirée d’ouverture réussie pour ce festival qui va voir défiler de nombreux artistes les jours suivants. Parmi ceux-ci nous retiendrons les prestations séduisantes de Ben l’Oncle Soul, Breton, Moodoïd, ou Mina Tindle. Gregory Porter quant à lui a apporté un véritable moment de douceur jazzy qui a nous a beaucoup plu. Un peu moins touchés par les prestations de L’Entourage ou de Casseurs Flowters, nous reconnaissons volontiers que l’accueil du public était quant à lui beaucoup plus chaleureux. Les jeunes fans de hip-hop et de rap se sont littéralement régalés. Ils ont mis une ambiance explosive dans le public, en reprenant toutes les paroles des chansons en chœur.

_DSC8540

On The Road Again.

C’est un dinosaure de la chanson française qui a assuré la dernière soirée. La prestation de Bernard Lavilliers, dont c’était la première apparition dans ce festival, était en réalité une excellente surprise. Accompagné par de nombreux musiciens, ces anciens standards sonnaient très actuels. Le baroudeur au grand cœur a offert une excellente clôture au FNAC Live 2014, qui conforte plus que jamais sa place de meilleur festival gratuit de Paris.

A suivre, la prochaine grande fête musicale sur Paris aura lieu dans le parc de Saint-Cloud pour le festival Rock-En-Seine. Une ultime occasion de profiter de concerts en plein air avant la rentrée.

William Soragna