Mélange des genres
Afficher le même soir les Olivensteins et Art Brut tient d’une certaine audace de la part des programmateurs du Petit Bain. D’un côté un groupe punk français mythique de la fin des années 70 en opposition à un groupe rock anglais des années 2000. Leur seul point commun étant peut-être leur rareté.

Enfants de riches
Les Olivensteins originaires de Rouen n’en sont pas à leur premier concert. Et pour cause le groupe s’est formé en 1978, en pleine période post punk outre Manche. Gilles Tandy, le leader de la bande, assure toujours autant sur scène. Ils nous ont séduit par leur engagement et la cohésion du groupe. Une bande de vieux potes qui donnent tout sur scène pour le plus grand plaisir de leur fans, venus en masse. Une joie communicative de se retrouver sur scène pour un set longue durée qui a ravi le public.

 

Art Brut
Nous sommes restés un peu désemparés face à Art Brut, nous ne savions pas à quoi nous en tenir en voyant le groupe débouler sur scène. La non uniformité des looks nous a d’emblée déboussolés. Du hardos, cheveux longs , veste en jean, tee-shirt ACDC, au cowboy country en passant par le plus traditionnel chanteur en veste noire et chemise hawaïenne. Le groupe se fait remarquer par son absence de production depuis près de 8 ans depuis leur dernier album en date Brilliant! Tragic! Le chanteur Eddie Argos n’a rien perdu de sa verve, et passe quasiment cinq minutes ininterrompues à parler au public en guise d’introduction sur sa propre vie…

 

Music Photo Lab vous propose une petite sélection exclusive de photos de leur show surprenant à Paris ce 26 avril 2019.

Suivez Art Brut sur leur page Facebook https://www.facebook.com/ArtBrutOfficial

 En surprise bonus, la reprise de Catch de The Cure par Art Brut dans la video ci-dessous.

William Soragna

Remerciements Charlie, Richard @Art Brut management